‘Décrire et interpréter : quelles méthodes d’analyse pour l’iconographie médiévale ? – 10è Rencontres du GRIM’

Paris, 16 mai 2013

Appel à communication
13 avril 2013

Les dixièmes Rencontres du GRIM (Groupe de Recherches en Iconographie Médiévale) porteront sur  : Décrire et interpréter : quelles méthodes d’analyse pour l’iconographie médiévale.  Le premier objectif du GRIM est la tenue d’une rencontre annuelle ouverte à tous les historiens de l’art, qu’ils relèvent ou non de l’université, et laissant aussi une place notable aux doctorants et aux jeunes chercheurs. Un des buts du GRIM est aussi l’échange entre des étudiants souvent isolés, pour leurs recherches en ce domaine, dans leurs universités d’origine, et qui trouvent là l’occasion de partager les connaissances, les débats sur les méthodes et les enjeux de la discipline, et de participer ainsi à un réseau informel mais qui se veut aussi chaleureux que stimulant. La présence, à chaque Rencontre du GRIM, de participants étrangers, apporte une ouverture précieuse sur ce qui se fait dans les autres pays.
Les Rencontres du GRIM sont ouvertes à tous.
A partir d’études de cas, on montrera la place respective de la description et de l’interprétation dans la démarche nécessaire à l’étude de l’iconographie médiévale.
– lorsque l’on bâtit l’état de la question, la question se pose à la lecture de la bibliographie accumulée sur une œuvre : les travaux antérieurs se sont-ils d’abord fondés sur une description ? L’interprétation a-t-elle parfois, au contraire, été l’élément qui a imposé un travail de description ?
– aujourd’hui, dans les études de cas qui seront présentées, quelles sont les démarches des uns et des autres ? Sur quelles bases, autour de quels principes la description peut-elle se construire ? Est-elle un préalable en tant que telle, ou l’interprétation peut-elle apparaître peu à peu au cœur de la description et la nourrir, la guider ?
– l’existence de banques de données informatiques, et la constitution de nouvelles notices types, modifie-t-elle la pratique et la nécessité de la description ?
Les communications éviteront les longues descriptions énumératives, pour se concentrer sur des problèmes ponctuels, en privilégiant les points de méthode.
Les  propositions devront être envoyées avant le 13 avril à christian.heck@univ-lille3.fr

Source: @

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: